Doctorants et stagiaires

Doctorants

Stagiaires

  • Louis Raynaud (M2 LCI, Université de Poitiers – septembre-novembre 2019)
  • Clara Pividori (ENS Lyon – octobre-décembre 2019)

 

Ancienne étudiante de l’Ecole Normale supérieure de Lyon (promotion 2015), professeur agrégée de Lettres Modernes, Margaux Coquelle Roëhm réalise une thèse sur les phénomènes de spatialité textuelle dans l’ensemble du corpus poétique de Jacques Roubaud (1967-2016), sous la direction du Professeur Dominique Moncond’huy (Université de Poitiers). Ses recherches portent plus largement sur les rapports entre espace et poésie, les relations dynamiques entre texte et image photographique et sur l’histoire des formes poétiques. Elle a co-organisé avec avec Dominique Moncond’huy la journée d’étude « Roubaud et l’anthologie » le 22 novembre 2018 à l’Université de Poitiers en présence de l’auteur.

Julien Vignères est certifié de Lettres modernes et enseigne dans le secondaire en éducation prioritaire (REP+). Après un cursus à l’université Paris-IV Sorbonne puis Lyon 3, où il a développé un intérêt tout particulier pour la poésie lyrique de la fin du XIXe siècle et ses liens avec les sciences médicales et la psychiatrie, il prépare depuis 2018 une thèse de littérature française à l’Université de Poitiers, sous la direction de Pierre Loubier. Il consacre son travail de recherche à l’unique œuvre du poète Tristan Corbière, Les Amours jaunes (1873), ainsi qu’à toute sa production iconographique fraîchement découverte — gravures, peintures et dessins. Intitulée « La poésie au miroir du soma et de la psyché, ou le lyrisme en négatif », cette thèse mettra en évidence la modernité du traitement du sujet lyrique, en montrant que ce dernier n’est plus seulement une construction poétique codifiée mais l’épicentre instable des obsessions macabres et morbides d’un poète éclaté en une multitude d’avatars. Les travaux de Julien Vignères souhaitent s’inscrire dans la démarche de redécouverte et de relectures de ce poète auquel Les Cahiers Tristan Corbière sont consacrés depuis mars 2018.